EXADATA ou « comment réaliser des économies avec Oracle » (oui, c’est possible)

arkzoyd_featuredimage2

Dans le monde des systèmes d’information les économies sont à l’honneur. Les offreurs de solutions de stockage proposent des solutions de stockage hiérarchisé, tiered storage, grâce auxquelles nous sommes sensés réaliser des économies sur les coûts de stockage ; mais pour bénéficier de ces solutions sur une base Oracle il faut utiliser le partitionnement.

Cet article se propose de vous aider à déterminer les solutions qu’Oracle propose pour réaliser des économies et de montrer, non il ne s’agit pas d’une gageure, que pour des application décisionnelles, les coûts de stockage permettent de larges économies, jusqu’à financer votre machine EXADATA !!

Oracle et le stockage hiérarchisé

Pour bénéficier des solutions de stockage hiérarchisé il faut utiliser le partitionnement sur l’axe temporel:

  • les partitions récentes ou partitions actives, en cours de chargement et de modification, seront affectées à des disques rapides sécurisés en RAID-1 ;
  • les partitions vives, données fréquemment accédées en lecture, seront affectées à des disques rapides sécurisés en RAID-5 ou RAID-6 ;
  • les partitions anciennes, conservation d’historique aux fins d’analyse épisodiques, seront quant à elles affectées à des disques capacitifs sécurisés en RAID-5 ou RAID-6 ; disques plus lents mais moins onéreux ;
  • au fil du temps, les partitions sont déplacés d’un type de stockage vers un autre.

Le partitionnement est une option, soumise à licence, d’Oracle Enterprise Edition dont les apports ne se résument pas à la mise en œuvre du stockage hiérarchisé.

Il existe cependant une fonctionnalité intégrée à Oracle Enterprise Edition qui permet d’améliorer le retour sur investissement que vous pouvez attendre d’une solution de stockage hiérarchisé. Nul besoin de mettre en œuvre Oracle Advanced Compression que nous réserverons aux applications transactionnelles, la compression standard intégrée à Oracle11g nous suffira amplement:

  • les partitions récentes, en cours de chargement et de modification, ne seront pas compressées ;
  • après quelques temps, nous compresserons les données d’une partition active pour la transformer en une partition vive.

Hypothèses utilisées pour le calcul des coûts

Pour calculer les économies que permet de réaliser la compression nous partirons des hypothèses de distribution des données et de croissance suivantes.

Distribution des données

Croissance de la volumétrie utile

Règles de calcul de la volumétrie disque

Le coefficient d’expansion volumétrie utile vers volumétrie brute prend en compte les structures Oracle et l’espace occupé par les index. Ce coefficient dépend fortement du type et du nombre d’index mais le taux retenu est un taux communément appliqué par Oracle.

En mode SAN de base, sans partitionnement Oracle et, ipso facto, sans stockage hiérarchisé, nous considérerons que les données sont toutes en RAID-1 sur disques rapides.

Coût du stockage

Nous considérons que les niveaux 1 et 2 utilisent des disques rapides et qu’ils ne diffèrent que par la sécurisation appliquée aux données:

  • RAID-1 pour le niveau 1 ;
  • RAID-5 pour le niveau 2.

Oracle et économie sur les coûts de stockage hiérarchisé

Le graphique ci-après présente les coûts de stockage en fonction des options retenues:

  • Solution SAN de base, sans partitionnement ni compression et, ipso facto, sans stockage hiérarchisé ;
  • Solution avec l’option Oracle Partitioning et stockage hiérarchisé ;
  • Solution avec l’option Oracle Partitioning, utilisation de la compression standard Oracle11g et stockage hiérarchisé.

Première conclusion intéressante : l’option Oracle Partitioning couplée au stockage hiérarchisé permet de réaliser une économie de 2,4 M€ sur 5 ans ; l’utilisation de la  compression standard Oracle11g permet de réaliser, sans coûts de licence additionnelle, une économie supplémentaire de 983 K€ soit une économie totale de 3,4 M€ sur 5 ans.

 

Comment financer Exadata

Capacité de stockage EXADATA

Exadata dispose d’algorithmes de compression spécifiques, Exadata Hybrid Columnar compression ou HCC,  qui se substitueront au stockage hiérarchisé [1] et que nous pourrons mettre en œuvre comme suit:

A noter que sur EXADATA, l’ensemble des données est sécurisé via la redondance ASM.

Nous appliquerons les taux de compression suivants, très conservateurs par rapport aux proclamations d’Oracle:

Le graphique suivant présente les volumétries en fonction des solutions retenues.

A la cible, nous aurions besoin d’une machine EXADATA avec 52To de stockage brut. Cette volumétrie ne tient pas compte des sauvegardes que nous serions amené à faire sur disques. Nous considérerons donc, en première approximation, que nous avons besoin d’une volumétrie brute totale de 80 à 90 To.

Les configurations Exadata

Cible Exadata et financement

Puisque nous privilégions les économies, notre cible sera la 1/2 EXADATA X2-2 avec des disques Haute Capacité.

Pour bénéficier du stockage hiérarchisé en mode SAN nous avons besoin de licences:

  • Oracle Enterprise Edition et Oracle Partitioning

En environnent EXADATA, il nous faut donc acquérir spécifiquement :

  • 1/2 EXADATA X2-2 .
  • Les licences Exadata Storage Server Software correspondantes .
  • Les licences Oracle Real Application Clusters (RAC) correspondantes;

Que devrions nous débourser [2] pour faire l’acquisition de cette 1/2 EXADATA X2-2 qui intègre également les serveurs de base de données.

En prix public, la machine EXADATA cible, hors licence Oracle Enterprise Edition et Oracle Partitioning, nous coûte 1,5 M€ soit sur 3 ans maintenance incluse 2,8 M€.

Les coûts de stockage sur 5 ans suffisent amplement à financer notre 1/2 EXADATA X2-2, sauf si nous avions l’intention d’utiliser du stockage hiérarchisé avec Oracle Partitioning et la compression standard Oracle11g.

Vous noterez toutefois que ce coût intègre 48 cœurs de traitement pour la base Oracle et que les prix utilisés sont les prix publics.

Il ne vous reste plus qu’à négocier un taux de remise global de 25%, à savoir (2776-2075)/2776, avec votre représentant Oracle et quelles que fussent vos intentions initiales vous réaliserez une belle économie à la plus grande joie de vos utilisateurs qui auront, en prime, de très bons temps de réponse.


[1] Exadata dispose de deux types de disques, Haute Performance ou Haute Capacité. Mais pour utiliser les deux types de disques, il faut des configurations à plusieurs cabinets. Dans cet article nous ferons donc l’impasse sur cette possibilité.


[2] Le tarif utilisé pour le calcul des coûts est le tarif Oracle en vigueur au 31 mai 2011.

About zettaman

has written 10 post in this blog.

4 thoughts on “EXADATA ou « comment réaliser des économies avec Oracle » (oui, c’est possible)

  1. Pingback: HCC disponible pour les baies Pillar et ZFS ! « EASYTEAM LE BLOG

  2. Eric Leygoniestforlong

    Et pour avoir un retour réel d’expérience sur le sujet voici la présentation récente faite par Abe Tong http://bit.ly/mvviWi dans le cadre d’Oracle Exadata (IOUG SIG) , un pdf plein d’enseignements.

    Répondre

Poster un commentaire